Les Objets Connectés

A l’instant ou vous lisez ces lignes, nous sommes en train de basculer dans le monde numérique, celui des objets connectés puis des robots.

Le premier objet connecté à grande échelle que nous allons avoir chez nous c’est  LE COMPTEUR COMMUNICANT, appellé linky, pour l’électricité, gazpar pour le gaz ou ne portant pas de nom pour l’eau, il va communiquer via une fréquence de téléphonie mobile et c’est bien là le problème: un objet connecté par définition communique via les ondes électromagnétiques .

D’aucun vous diront qu’il n’y a aucun danger à ça, les plus honnêtes vous expliqueront que rien ne le prouve.

Ce qui se passe en réalité, c’est que d’une part, il existe des études prouvant que ce n’est pas dangereux qui s’avèrent financées directement ou pas par des opérateurs de téléphonie mobile et d’autre part, il existe des études prouvant que c’est dangereux financées  par des experts indépendants, pas toujours experts.

La confusion entretenue ou pas règne en maître et cela nous ramène à nos interrogations.

PRENONS SIMPLEMENT NOS PRECAUTIONS en attendant d’en savoir plus car ce qui est certain c’est qu’il existe des gens qui sont malades d’avoir été exposés aux ondes électromagnétiques, ce sont des électro Hyper Sensibles (EHS)et sur les vidéos(voir bouton »protection contre les ondes-EHS) il est évident que ce ne sont pas des simulations que nous voyons.

Voulons nous être malades même éventuellement ? Bien sûr que non!

Voulons nous que nos enfants, encore plus sensibles aux ondes électromagnétiques (cette fois, on commence à le reconnaitre à demi mot) soient aussi très malades ?

Ford présente un berceau connecté pour endormir bébé

Le constructeur automobile Ford se lance dans la construction d’un berceau connecté. L’idée, surprenante, vise à s’appuyer sur les mouvements soporifiques d’un déplacement en voiture.

Qui n’a jamais expérimenté la somnolence en voiture ? Tous les parents savent qu’endormir ses enfants dans un véhicule peut se révéler très facile. Ford veut donc reproduire ce phénomène mais une fois à la maison ! Le concept n’est bien sûr pas de mettre le berceau dans la voiture mais d’utiliser une application tout en conduisant. Celle-ci enregistre les différentes conditions de circulation : bruit du moteur, mouvement dans les virages et les lumières extérieures qui passent furtivement dans l’habitacle.

Ces données sont ensuite intégrées dans un berceau connecté conçu avec l’agence madrilène Espada&Santacruz. Celui-ci peut s’incliner à l’horizontale pour reproduire les mouvements du véhicule, intègre des enceintes pour reproduire le bruit et un système de LED. Bien sûr, il y a une raison à cet engagement de Ford. Cela permet aussi de valoriser les qualités de ses véhicules. En l’occurrence, quatre éléments sont mis en avant : esthétisme, confort, sécurité et innovation

Alors c’est très simple: il suffit de NE PAS ACHETER D’OBJETS CONNECTES, on ne s’oppose pas au progrès; on s’oppose à quelque chose qui peut nous rendre malade.

Mais il n’y a pas que ça qui pose questions: on comprend bien avec la poupée Cayla :

Ce qui se nomme le BIG DATA est aussi le problème des objets connectés car passer outre d’éventuels problèmes de santé se justifie pleinement par une certaine catégorie de personnes : ceux qui y ont un intérêt financier qui va s’avérer colossal !

En effet, la revente de vos données personnelles ainsi collectées en masse et en permanence va rapporter beaucoup d’argent : on estime par exemple le marché de « l’e-santé » à plus de 10 000 miliards d’euros !

Ci joint : Jojol il n’est pas allé au CES de Las Vegas  mais il y sera l’année suivante car, fort de ses 800 000 vues sur You Tube, son séjour sera financé à 100% par l’opérateur Orange .

Ceci pour l’aspect commercial mais qui va dériver, vous l’avez déjà compris, vers le domaine sécuritaire avec toute la surveillance que cela implique.

« La CNIL a reçu 15 plaintes concernant les compteurs connectés Linky, notamment de la part de mairies qui ont pointé un manque d’information sur l’installation et les données collectées. Mais d’autres types de produits sont également représentés comme les poupées connectées ou les voitures connectées. A ce titre, la CNIL compte d’ailleurs focaliser ses contrôles en 2017 sur les TV connectées. Installées au centre du foyer et bardées de capteurs, elles sont susceptibles de révéler de nombreux aspects de la vie privée. Les contrôles qu’effectuera la CNIL porteront sur le traitement de ces données collectées, sa finalité et les mesures de sécurité mises en œuvre. On attend avec impatience les conclusions de ce travail.« 

                                              Donc , encore une fois il est très simple de régler ce problème : NE PAS ACHETER D’OBJETS CONNECTES  aussi séduisant soit-il, soyez bien prévenu avec ce qui suit :

Quelques objets connectés qu’on a VRAIMENT envie d’acheter:

 

les objets connectés, (voir les liens)

Ce qu’il est dores et déjà possible de remarquer c’est le langage spécifique de l’ingénieur-vendeur de ces objets connectés ;langage à base de pathos marketing et pseudo-visionnaire mais surtout d’une prétention à toute épreuve : « Nous marchons vers un avenir radieux »

« Il ne faudra pas rater le train de l’innovation »

« c’est là et on ne peut que s’y adapter »

« le progrès ne peut pas être remis en cause »

 

Et enfin : « cela nous permettra de bénéficier d’avantages… »le but étant, bien sûr, de présenter les choses sous le meilleur angle possible sans dévoiler l’intérêt premier que l’on devine aisément pourtant.

 

 

 

LA  SECURITE  EN QUESTION :

Voici 2 vidéos édifiantes mettant en question la sécurité de ces objets en partant du prinicipe que tout appareil informatique est piratable, « ne rajoutons donc pas des bâtons pour nous faire battre ! « 

Prenons l’exemple de cet entrepreneur américain qui a créé Neuralink, une start-up dont le but est de créer un dispositif permettant de relier nos cerveaux aux circuits intégrés. L’objectif est de sauver l’humanité de sa déchéance .

Qui va sauver l’humanité de sa déchéance ? Certainement ceux à qui il reste de l’humanité pas, par exemple, les promoteurs de la puce RFID(Radio Frequency Identification) l’objet connectés ultime annonçant les robots humanoïdes et le transhumanisme.