Pourquoi boycotter les objets connectés ?

« 30 par foyer en 2020 » : La fantaisie de ces prévisions qui ne citent pas leur fondement fait soupçonner une volonté non-objective, commerciale.

En effet, il s’agit bien d’un marché énorme où chaque start-up veut sa place et ce, le plus vite possible.

Pourtant, annoncé comme devant démarrer depuis 2015 déjà, le matraquage perdure sans toutefois d’amélioration dans le temps de la sécurité des données privées.

Nous nous retrouvons, ainsi que le veut la loi d’un marché balbutiant mais prometteur, avec une absence quasi-totale de règles.

Autre éléments du développement des ces objets connectés, toujours plus séduisants, c’est l’induction de la hausse exponentielle des connexions, saturant les antennes-relais existantes, en créeant d’autres donc une hausse du brouillard électromagnétique dont personne à ce jour, n’est dupe du danger potentiel.

Nous prônons donc le boycott de ces objets pour rester en bonne santé et limiter le traçage de nos vies jusque dans les recoins intimes de nos actions.

Voulez vous vous laisser séduire par ce publi-reportage sur les autos connectées ?

Faut il oublier, derrière la vitrine,  notre santé et vie privée bafouées ?

Une autre raison de boycotter les objets connectés ; l’absence de sécurité de la Vie Privée et la quantification extrème de tous les actes de la vie courante à des fins commerciales et de surveillance ? 

Eric Sadin l’explique très bien sur ces 10 mn d’interview,

Ce philosophe spécialiste du monde numérique auteur du livre “la silicolonisation du monde” est un digne héritier de Georges Orwell qui, dans son livre “1984”(qui date des années 50) avait bien décrit ce qui nous attendrais en laissant faire.