POURQUOI LIMITER L’INTERNET MOBILE ?

C’est un dépassement de seuil dangereux.

Pentax Digital Camera

L’internet mobile est très pratique : comme le portable est de plus en plus utilisé au détriment du téléphone fixe, l’internet mobile l’est au détriment de l’ordinateur portable.

En effet, plus besoin d’allumer son ordinateur on a tout sur le téléphone portable partout, tout le temps et sans que ce soit encombrant.

De nouveaux besoins sont ainsi créés, plus pratiques, plus rapides plus…tout quoi !

Les utilisateurs de manière exponentielle de l’internet mobile, c’est inéluctable -pour eux- ne prennent pas du tout en compte, le plus souvent par totale ignorance mais beaucoup par absence tout aussi totale de conscience, le revers de la médaille: la prolifération tout aussi exponentielle, des connexions.

Expliquons: les antennes-relais actuellement en place (36 sites sur Albi) suffisent amplement à gérer les connexions des communications téléphoniques parlées(appels) ou écrites(sms) mais utiliser l’internet mobile pour regarder un match ou surfer sur internet, c’est comme passer un appel d’1h30 par exemple, en plus des appels téléphonés.

Ainsi, les connexions explosent et les antennes-relais (voir: fonctionnement d’une antenne-relais/ chapitre »nos actions ») saturent et doivent soit être renforcées soit une autre antenne-relais dite de compensation est implantée.

La prolifération annoncée des objets connectés augmentera tout aussi exponentiellement les connexions en même temps que la 5G(bien plus nocive contrairement à ce qui est avancé dans la vidéo ci-dessous), déjà annoncée pour fin 2018, va aboutir à une augmentation considérable du brouillard éléectromagnétique avec des conséquences certaines sur la santé humaine et sur la valorisation du patrimoine riverain (votre logement sera dévalorisé à proximité d’une antenne-relais) or, ce sera tres rapidement systématiquement le cas en zone urbaine même si de plus en plus d’antennes sont camouflées par exemple dans de fausses cheminées, pire : à hauteur d’homme(voir « antennes-relais ») ou, pour la 5G dans des abribus.